La cathédrale Saint Corentin

english version


Le Roi Gradlon et l'ermite Kaourintin

La légende de la Ville d'Ys rapporte comment le Roi Gradlon, fuyant l'océan déchaîné par les mauvaises actions de sa fille Dahut, arriva au confluent de deux rivières et décida d'y édifier une ville, Quimper. La légende rapporte aussi comment le Roi Gradlon rencontra l'ermite Kaourintin et lui confia la charge de l'évêché de Cornouaille. La cathédrale de Quimper nous rappelle ces événements par son nom: cathédrale Saint Corentin, et par la statue équestre du Roi Gradlon qui domine la ville d'entre ses flêches.

Trois siècles de travaux

La construction de la cathédrale de Quimper débuta au XIIIème siècle. Les travaux commencèrent par l'édification du choeur, qui incorpore l'ancienne chapelle Notre-Dame et abritait le tombeau d'Alain Caniard, vainqueur des Normands en 913. La façade, les tours et la nef furent ajoutés au XVème siècle, après les guerres de succession pour le duché de Bretagne. La nef fut bâtie à l'emplacement d'une église romane du XIème siècle.

Le fait que la cathédrale de Quimper soit bâtie sur les restes de deux édifices qui la pédatent explique sans doute une particularité architecturale originale: les axes de la nef et du choeur ne sont pas alignés. Les bâtisseurs successifs ont sans doute préféré se servir des fondations de la chapelle Notre-Dame et de l'église romane plutôt que

La touche finale

La dernière addition à la cathédrale furent les deux flêches qui dominent maintenant la place Saint Corentin de 80 mètres de hauteur. Elle furent ajoutées en 1856 par l'architecte Bigot en remplacement des simples "éteignoirs" qui jusque là juchaient les deux tours. Ces flêches sont inspirées de celles du XVème siècle de l'église de Pont Croix. Afin d'en financer la construction, le diocèse leva dans la paroisse de Quimper un impôt d'un sou par an pendant cinq ans. Cet impôt fut surnommé le "sou de Corentin" et donna même une chanson [Frédéric LeGuyader, La Chanson du Cidre]:
Et les sous de Léon, les sous de Cornouailles
Tombèrent dru, si dru, dans les plats d'étain.
Qu'on acheva ses tours au grand saint Corentin!