E.V.
& ARMENS

Vendredi 23 Juillet

 
Avec les groupes EV et ARMENS EV, c'est Gweltaz (guitare, bombarde, chant), Jari (basse, chant), Fakir (synthés, accordéon, choeurs) et Tof (batterie) qui a rejoint le groupe depuis quelques mois. E.V. est l'un des ambassadeurs du rock breton, ils parcourent l'hexagone ainsi que l'Europe depuis une quinzaine d'années (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Suisse, Hongrie, Pays de Galles, Finlande, Corse, Pays Basque ... ).

E.V., en kilt sur scène, joue un rock inventif, original, puissant et énergique, mêlant allégrement modernité et tradition, guitare électrique et bombarde, samplers et accordéon, ils chantent en breton et en finnois et parfois en français. E.V., avec plus de 500 concerts à son actif, a partagé la scène avec Tri Yann (Olympia et Zénith 96), Simple Minds (Interceltique de Lorient 95), Alan Stivell (Les Rockeurs ont du coeur à Rennes 93 et Rassemblement anti-nucléaire du Carnet 97), Les Innocents (Brest 97)
 

 
"ARMENS n'est pas un groupe débarqué de nulle part, encore moins le produit d'une quelconque association de requins de studio ou d'opportunistes à la mode du moment. ARMENS, c'est tout d'abord une passion, celle de la musique, vivante, celle qui prend toute son ampleur sur une scène quelle qu'elle soit, pourvu que le public soit là pour partager un pou de leur amour et de leur énergie.

ARMENS, c'est la rencontre de six tempéraments, différents mais unis comme les doigts de la main par la découverte de ce besoin de jouer et de communiquer la musique qui est en eux. Leur histoire, elle démarre il y a un pou plus de trois ans en Bretagne (à Guidel près de Lorient) alors qu'Alex commence l'harmonica avec Year of the Dogs, qui écume les bars et les cafés concerts en distillant les hymnes rock folk des Levellers, des Poques ou de John Cougar Mellencamp et qui comprend en son sein la sève du futur ARMENS : Youn, Alex, Fab et Ben.Après une saison bien remplie, Gwënn, guitariste et ami d'enfance d'Alex avec qui il avait déjà fait du théâtre, rejoint la troupe et apporte une touche plus rock, plus rentre dedans à la musique du sextet.

Aux reprises de Waterboys et aux medley de thèmes traditionnels celtiques, viennent S'ajouter les première compositions du groupe comme Ar-men ou Démago qui montrent que ces fils de l'Arvor ont tu digérer leurs influences musicales pour commencer à mettre en avant leur personnalité et leur différence. ARMENS ne devient pas juste un groupe de plus, mais les détenteurs du style particulier où se distille un étonnant mélange de rock, de pop, de punk, de folk et de thèmes traditionnels d'une autre époque.

Les mois passent, les compos se multiplient comme les prestations live et ARMENS commence à se tailler une sérieuse réputation dans le dur circuit des cafés concerts locaux. Avec l'argent récolté par l'association qu'ils ont fondée depuis leurs débuts, ils autofinancent en 96 une première cassette-démos dont la vente aux concerts, de plus en plus nombreux, leur permet de retourner en studio en janvier 97 où ils gravent leur premier CD 5 titres...

L'affaire devient plus sérieuse. La musique d'ARMENS s'est elle aussi étoffés, les titres du groupe occupent désormais 90% de leur répertoire et leur mélange de rock guitare/basse/batterie, de voix pop et d'essence traditionnelle apportée par le violon et l'accordéon semble ne leur imposer aucune limite. La publie ne s'y trompe pas, on vient voir ARMENS pour retrouver là pêche, passer un bon moment une bière à la main à partager la sensibilité de ces furieux Celtes.

Aujourd'hui les troubadours ARMENS ont su effacer les étiquettes et toucher tous ceux qui ont perçu la force de leur musique, de leur propos et de l'alchimie qui les tient réunis. Pourquoi? Parce que les racines dont ils tirent la sève de leur musique sont ancrées dans une sincérité qu'ils ont voulu conserver à tout prix et qui transpire sur leur premier album.

Un album où la vie coule comme d'une source, ou rien n'est retenu, ni les rires, ni les larmes et où on trouve toujours un peu de ce qui nous rend si fragile et si humain. Pour ce premier long voyage, ARMENS aura su prendre chez les Levellers la hargne positive et l'envie de crier ce qui vous révolte ou vous émeut. A Shane Me Cohan, à Jacques Brel ou encore à Mike Scott, ils auront emprunté la poésie intemporelle des mots et la richesse des images qui font d'ARMENS un breuvage divin et revigorant que l'on déguste précieusement au fil des mélodies uniques de « Démago », d' »Armens », de « Après la Chute », « S-Clair » ou de « Pourquoi? »...

Quelques uns des 12 titres que vous entendrez sans aucun doute en passant devant un pub, une fête entre potes ou sortant d'une voiture garée face à la mer..."

Stéphane Hervé
 





Copyright Technopole Quimper Cornouaille France-Ouest 1999