Quimper met la tradition à la rue

La ville ce soir est en veille. L'animation n'a pourtant pas faibli, bien au contraire : Quimper ouvre ses rues médiévales à la Nuit des vieux quartiers et couve d'un il bienveillant les métiers traditionnels qui dans le centre ville font salon. D'une rue à l'autre, de placette en cour d'école, des grappes d'étonnés découvrent, souvent pour la première fois, les pratiques de jadis déjà enfuies ou en passe de disparaître. Depuis longtemps, le blé n'avait connu un tel fléau, battu en mesure par huit paysans. Le fer n'est pas plus à envier qui s'aplatit sous les coups de marteau de son maître, le forgeron. Plus loin, penché sur une veste d'apparat, le brodeur met un point de croix et un point d'honneur à expliquer son talent. La fileuse et les bûcherons sont trop absorbés par leur tâche pour simplement lever le nez de l'ouvrage. Sans doute ont-ils l'esprit ailleurs : samedi et dimanche seront l'apothéose du festival, et ils y sont peut-être déjà. On est à la veille des grands soirs.


26/07 - Photo no. 2