Et pourtant, elle souffle !

Avant son audition, elle n'en mène pas large, Marine. Bretonne de Concarneau et pourtant sonneuse novice - elle a seulement commencé à jouer de la bombarde il y a trois ans -, elle tente aujourd'hui le concours de sonneurs Pierre Pulvé, ouvert aux débutants. Avec sa copine Aurélie native, elle, de Landerneau, elles ont répété, trop peu à leur goût, la marche et la danse qu'elles exécutent. Le jury est composé de sonneurs, membres d'un bagad comme elles. Aurélie manie le biniou braz, le plus grand, dont les deux bourdons rendent un son grave et qui nécessite un souffle régulier mais basé sur la respiration. Son amie l'accompagne en jouant de la bombarde, cette flûte traditionnelle qui réclame un souffle puissant et constant. Marine s'applique et s'époumone, les joues en feu. C'est pour elle presque un supplice, mais pour l'auditoire un délice.

Realaudio


22/07 - Photo no. 6