L'aubade donnée aux festivaliers

Dès qu'ils jouent, tout s'arrête alentour. Mieux qu'un coup de canon, c'est un bagad, cur vibrant de la Bretagne, qui a lancé les premières notes de musique du festival de Cornouaille. Le bagad Penhars de Quimper - cornemuses, bombardes et percussions - avait l'honneur de charmer les passants pour les mener jusqu'au pied de la cathédrale où les attendaient des produits régionaux. Le bagad sait ménager ses effets, alternant marches en musique et haltes sur une placette ou sous une fenêtre. L'effet agit aussi sur ses musiciens. Annaig, 15 ans, est la seule fille de cette formation dans laquelle elle joue de la bombarde, la petite flûte bretonne. Elle a commencé à l'âge de neuf ans et n'est pas prête de décrocher. "J'aime toujours autant ça, confie-t-elle, enjouée, et puis l'accueil du public me fait toujours autant plaisir" Ambassadrice culturelle à 15 ans, comment s'en lasser ?

Realaudio


21/07 - Photo no. 2