LA VIEILLE TOUR



Au XV ieme siècle Penmarc'h est un riche port d'armement, la majeure partie des monuments de la commune date de cette époque. Sur la pointe de Saint Pierre une tour de guet permet de signaler aux bateaux marchands la présence de navires corsaires embusqués. Elle sert aussi de tour à feu puis de sémaphore ce qui la sauve de la démolition lors de la construction du phare de l'an II.

En 1806 date de la mise en place d'un réseau de signaux sémaphoriques la Vieille Tour est au nombre des postes équipés d'ailes mobiles. Endommagée en partie par la foudre en 1809, la partie supérieure est reconstruite en 1810 mais sa hauteur réduite de 5 mètres. En 1831 elle devient le premier phare de PENMARC'H. Elle est équipée d'un feu tournant formé de 4 lampes d'Argand et de 4 réflecteurs.

Ses éclipses se succèdent de demie minute en demie minute, ce feu se trouve à 13 mètres de haut et sa portée est de 4 lieues. Mais cette utilisation n'est que provisoire. En 1835 la Vieille Tour reprend du service comme sémaphore jusqu'en 1862, date à laquelle est construit un bâtiment plus approprié à cette fonction.



[Histoire]